facebook youtube twitter

Test de The Last Remnant

par F.A.T.E

logo
Notation
 Scénario
14
 Gameplay
18
 Graphismes
15
 Musique
19
 Durée de vie
19

Sorti à l'origine sur Xbox 360 fin Novembre 2008, The Last Remnant était attendu au tournant par la communauté des RPGistes. Malheureusement, bien que le 38/40 de Famitsu laissait augurer un exellent soft, la plupart des critiques sont restées unanimes: The Last Remnant, loin d'être le HIT attendu, n'était qu'un soft relativement médiocre, aux défauts techniques trop prononcés, doté d'un gameplay et d'un scénario approximatifs. Nous revoilà, en 2009, pour la sortie PC du jeu, sensée corriger la plupart des ralentissements et apporter quelques améliorations au gameplay. Ce test prendra peut-être pour vous des allures de "Robin des Bois", défendant un opprimé. Pourtant, si le jeu avait été mauvais, je ne me serai pas gêné pour le dire, et je vais donc m'efforcer de montrer à quel point The Last Remnant est un jeu exellent, hors du commun.

J'espère que vous prendrez le temps de laisser sa chance à ce RPG.

Scénario

"Mitra, Yama, Quisiti, Sovani...
Quatre espèces cohabitent en un seul monde...
Un monde parsemé de Rémanences, des artefacts mystérieux issus d'une ère antique.
Qui créa les Rémanences? Quand? Et dans quel but?
Ces questions restèrent sans réponse et les Rémanences devinrent progressivement des outils au service de la civilisation.
Le monde était en paix... ou du moins le semblait-il.
Personne ne vit venir l'obscurité...
Le pouvoir des Rémanences commen&ccecil;a lentement à perturber l'équilibre du monde. L'écart se creusa peu à peu entre les dominants et les dominés.
Une nouvelle ère commen&ccecil;a alors, entachée par d'innombrables conflits déclenchés par les peuples esclaves de leur propre soif de puissance.
Mille ans plus tard, un jeune homme commence son voyage..."

Test The last remnant

Tout débute avec Rush Sykes et Irina, sa soeur, vivant paisiblement sur l'île d'Eulam. Leurs parents font partie de l'Académie, une célèbre institution, effectuant des recherches sur les rémanences depuis le continent principal, à Elysion.
Un jour, Irina est enlevée par une Rémanence volante (Lodamen) et un étrange sorcier, alors qu'elle flâne au milieu des fleurs. Rush, affolé et inquiet assiste à la scène, impuissant, puis part immédiatemment à sa recherche, plus en désespoir de cause qu'en sachant réellement où il va...
A force de courir sans relâche, le jeune homme arrive sur un champ de bataille, dans lequel il croît reconnaître sa petite protégée. Sans réfléchir, il se lance dans le combat, aucunement conscient de tout ce qui va lui arriver dès cet instant. En effet, la jeune femme aper&ccecil;ue sur le terrain n'est autre qu'Emma Honeywell, un des quatre généraux d'Athlum, au service du marquis, David Nassau. D'abord pris pour un espion, Rush est livré sans ménagements à ce dernier par Emma, ce qui marque le début de nombre de péripéties, où les intérêts du jeune Rush finiront par étroitement se mêler à ceux de ses futurs compagnons de route.

Après ce commencent très classique et plutôt mal amené par la mise en scène, les réels enjeux ne pointeront le bout de leur nez qu'avec l'arrivée soudaine d'Alondite, un homme glacial dont la seule ambition semble être de s'accaparer les rémanences, quel qu'en soit le prix, ou les souffrances endurées par le peuple. Et c'est véritablement autour de ce personnage, plus encore que Rush et sa soeur, que tourne l'ensemble de l'intrigue du jeu.

Le problème du scénario de The Last Remnant réside réellement dans la narration et la mise en scène, qui sont très molles, surtout au début de l'aventure, lorsque l'on passe les trois quarts de son temps dans Athlum, à chercher à droite à gauche une trace d'Irina, sans que les aspirations de David, qui nous aide, ne soient totalement éclaircies. Ainsi, bien que les 4 généraux (Blocter, Emma, Pagus et Torgal), soient attachants, la narration ne s'attache réellement sur personne tout au long de la trame: Quelles sont les origines d'Emma? Le passé "tragique" de David?...Il faudra vraiment lire entre les lignes des dialogues pour y voir plus clair, ceux-ci étant parfois franchement mous et aga&ccecil;ants.
Rush, dans son rôle de personnage central, est quand à lui plutôt convaincant. J'ai pu lire sur beaucoup de forums qu'il n'était pas franchement apprécié et j'avoue avoir du mal à comprendre pourquoi. Certes, il aurait mérité plus de travail, de profondeur, mais en dehors de son côté "paysan obsédé par la famille", Rush n'est pas idiot ou démesurément altruiste, et je me suis personnellement grandement attaché à son destin qui nous est raconté dans ce "volet".
Il est vrai, et cela a été le centre de nombreuses critiques, que l'intrigue et les personnages ne sont pas toujours assez fouillés et c'est réellement dommage car le jeu se punit lui-même de ce côté là. Disposant d'un background exellent et intéressant, on dirait presque qu'il prend plaisir à greffer à des scènes grandiloquentes des dialogues sans saveur, ou à repousser les révélations capitales le plus possible. Par contre, l'histoire, peut se vanter de posséder des intervenants tous matures et très éloignés de ce que l'on a l'habitude de voir dans les RPG. Ne vous attendez pas à X clichés sur chaque allié, il n'en est rien, et notre équipe en devient vraiment plus attachante et "réaliste".C'est une vrai bouffée d'air frais que d'évoluer dans un univers où il y a de la place pour le sérieux. Dommage que les aspérités de certains personnages ne soient pas développées, mais bon...pas la peine d'y revenir 50 fois. Il demeure pourtant particulièrement regrettable de voir qu'un passage profondément touchant et tragique intervenant à la mi-CD1 soit si peu mis en valeur (je préfère éviter de trop en dire pour ne pas spoiler..). Rien qu'avec cet événement, il aurait été facile d'ajouter une dose de tristesse continue, pour nos personnages, qui verront que le destin peut-être cruel et arracher...beaucoup.

Test The last remnant

Après un tel constat, on pourrait se dire que le scénario de TLR s'annonce plutôt mauvais. Pour autant, je préfère vous mettre en garde car cela me semble loin d'être le cas. Bien que les 5 premières heures soient barbantes, la trame ne tardera pas à prendre le dessus dès la rencontre d' Alondite, Rue Tula, qui apportera un dimension tragique à l'ensemble. Le rebondissements ne manquent pas, même si la fin du premier disque marque un vrai tourant du scénario, souligné par quelques scènes splendides et très émouvantes. A partir de ce moment, "que du bonheur", le second disque s'ouvrant sur une ellipse narrative de 6 mois, le scénario prend des airs d'énorme conflit et les batailles gagnent en majesté, avec l'affrontement de plusieurs armées, dans les Plaines de Piété par exemple, ou lors de l'exellent passage des Bases. La dimension épique qui se brode au fil de l'avancée est vraiment palpable, bien que le second disque ne soit pas tellement riche en cinématiques, les reste du jeu tient suffisamment bien la route pour nous emmener "jusqu'au bout".
"Jusqu'au bout?" Voilà un point sur lequel j'aimerai rebondir. En effet, ce qui m'a particulièrement inquiété avec le synopsis du jeu, c'est le fait qu'on accumule les questions sans jamais avoir de réponses. Ainsi, on se dit "Ah, milieu CD2 je devrai enfin en apprendre plus!". Eh bien non. Toujours pas. Peu à peu, malgrè deux ou trois révélations qui tombent, l'angoisse monte et l'on se met à se demander si l'ending ne durera pas 40 minutes, histoire de nous révéler tout ce qu'il nous doit. Ce n'est pas non plus le cas, et, après avoir vaincu le boss final, vous aurez le privilège d'assister à un Ending ahurissant, autant dans sa mise en scène (pour une fois) que pour les évènements qu'il montre, et qui m'ont profondément ému, tant la cinématique est émouvante, au point, j'en suis sur, d'arracher quelques larmes à ceux d'entre vous qui l'ont vue/la verront. Ce n'est qu'à ce moment que l'on réalise, que The Last Remnant est une licence qui donnera suite à bien d'autres opus (confirmé par un dialogue à la fin des crédits), et que le jeu que l'on vient de jouer, si ardamment critiqué, s'affiche comme un simple prologue. Vous l'aurez compris, il faut aller au bout de TLR, le fouiller, ne pas désespérer devant une intrigue qui stagne, et avancer, ne serait-ce que pour cette sublîme conclusion, qui semble enfin délivrer, tout ce que le jeu possède.

Voilà pour le scénario, qui semble ne pas avoir été creusé par certains testeurs...

Test The last remnant  Test The last remnant  Test The last remnant

Côté background, rien à redire, l'ambiance est splendide, le monde proposé étant très varié: les quêtes sont là pour nous aider à mieux cerner l'univers de TLR, les relations entre les différentes races...ainsi qu'à s'attacher à différents "mercenaires" dont les quêtes pourront vous servir à les recruter dans la Guilde. Mais &ccecil;a, c'est une autre histoire!

Gameplay

Enfin nous arrivons à la partie la plus intéressante du jeu: son gameplay!

Je vais tout d'abord me focaliser sur les combats, puisque l'exploration n'a rien de vraiment particulier...

En vous baladant sur les différentes Maps, vous aurez très souvent l'occasion de croiser des monstres, visibles à tout moment, et possédant des attitudes variées: certains seront effrayés de vous voir, d'autres au contraire plus agressifs, voire enragés. Il faudra alors bien réfléchir à votre stratégie, je m'explique.

Le contexte:

En appuyant sur ESPACE, Rush donne un bref coup dans les airs, dessinant un cercle autour de lui. Si des ennemis se trouvent dans l'espace nouvellement défini, ils vous rejoindront sur le champ de bataille, sachant que vous aurez l'avantage d'avoir initié le combat en premier.
Ce qu'il est important de savoir, c'est que si plusieurs monstres se trouvent dans votre zone de combat, ils rejoindront tous le champs de bataille, ainsi, plusieurs fois vous verrez apparaître à l'écran "Renforts ennemis 2...3 ect". Ce processus peut aider les personnes qui souhaitent enchaîner les Kyrielles (ennemis tués à la chaîne), mais je ne suis pas sûr qu'il s'agisse là de la meilleure stratégie. En tous cas, si c'est l'ennemi qui vous touche, l'affrontement débutera à son avantage (son tour aura lieu avant vous), et il faut donc éviter de se faire cibler par plusieurs monstres à la fois, car si les "renforts ennemis" sont faciles à gérer lorsque vous engagez, c'est une toute autre histoire quand vos troupe se font attaquer par 6 unions...

Test The last remnant  Test The last remnant

J'ai parlé des Kyrielles un peu au dessus et j'aimerai vous mettre en garde contre cet aspect du jeu. En fait, enchaîner les Kyrielles vous permettra de faire monter votre BR(Battle Rank), qui, il ne faut pas le croire, ne correspond en rien au niveau de votre troupe. C'est juste une indication du nombre d'ennemi que vous avez tué, en gros. Le problème c'est que le BR détermine tout de même la difficulté du jeu, puisque les ennemis évoluent en fonction de ce dernier. Ainsi, un joueur au BR 60 à la fin du CD1 se rendra compte que les boss et monstres ont de nouvelles techniques bien plus puissantes, qu'un autre gamer, qui aura joué intelligemment en maintenant son Battle Rank vers les 30. En effet, bien que l'augmentation de son BR puisse donner l'impression que nos personnages progressent, il n'en est rien, et je peux vous assurer que certains joueurs au BR 90 ont des stats très inférieurs à d'autres qui ne sont pourtant "que" BR40. Pourquoi? Tout simplement parce que les caractéristiques de vos personnages évoluent séparémment du grade de combat. Ainsi, à la fin de chaque bataille, une fenêtre vous indiquera les nouveaux Arts acquis, avec l'augmentation des caractéristiques de chaque équipier "Pv: En progrès, Force: En progrès...ect). Le problème tient au fait que, si vous enchaînez les pugilats "faciles", vos caractéristiques évolueront peu. L'intérêt est donc de se fritter à des monstres plus forts que vous, faisant apparaître l'ordre caractéristique "N'ayez pas peur de la mort", et qui auront pour conséquence de faire grimper à très grande vitesse vos alliés, sans que le BR ne monte trop vite. De cette manière, vous pourrez créer une forte amplitude entre votre BR (qui sera bas) et vos stats, qui seront assez, voire très élevés.

Nuance toutefois, suivre cette méthode implique un minimum de sacrifices: éviter les random battles et chercher les boss/monstres rares ect...ce qui n'est pas forcément génial pour quelqu'un qui veut profiter des combats du jeu. Personnellement, j'ai fini le premier disque au BR 23, en évitant quelques monstres, c'est vrai. Toutefois, cela ne m'a pas empêché de faire les quêtes (souvent conclues par un boss) et de me débrouiller pour que les monstres m'attaquent perpétuellement! Eh oui, cela peut sembler bizarre ou suicidaire, mais en agissant de cette manière, mes personnages progressaient plus vite puisqu'ils se retrouvaient en facheuse posture, et de plus, le fait de perdre l'avantage...brise vos kyrielles! Dès lors, on peut se débrouiller, magouiller, pour éviter que le BR ne s'emballe. Toutefois, il ne faudrait pas s'enlever le plaisir donné par les batailles, donc faîtes comme vous le sentez, ce que je dis n'est qu'un "conseil" pour vous éviter de devenir fou contre certains boss. Je crois qu'il est temps de rentrer dans le vif du sujet.

Les combats:

Une fois l'ennemi dans votre sphère de bataille, les protagonistes sont projetés dans une arêne où s'affichent les différents ordres que vous pouvez donner à chaque Union.

Test The last remnant

Une union est un groupe de 5 personnages maximum, lui même composé "d'unités" qui ne sont autre que chaque équipier. Toute unité possède un nombre de PV et de PA qui lui est propre, ainsi, le nombre total de PV et PA de l'Union est déterminé en aditionnant chaque PV/PA des membre du groupe. Exemple: Rush est leader à 1100 PV, Baulson : 900 PV, Pagus: 700 PV, Caedmon: 800 Pv et Nash: 650 PV.
1100+900+700+800+650= 4150 PV. Voilà pour votre Union!
Il en va de même pour les PA, toutefois sachez que ceux-ci augmentent à chaque fin de tour, et, qu'en gros, les ordres les plus puissant n'appraîtront jamais dès le début de la partie.Il est donc parfois utile d'économiser sur le premier tour, pour se déchaîner en synergies et skills, une fois les PA remplis.

Les ordres de combats peuvent bien sûr varier avec la situation, de même qu'ils ne seront pas tous débloqués dès le début de la partie. On peut toutefois relever les classiques "Pensez à maintenir vos Pv", "Attaquez: Arts du combat" "Attaquez: Arts Mystiques" "Attaquez par le flanc".
Certains ordres n'apparaîtront d'ailleurs que si vous avez débloqué telle ou telle technique, comme Baiser de Vie/ Herbe Vivifiante/Solution vivifiante par exemple, vous autorisant à obtenir la commande "Ramenez-les" ainsi qu'un "Soignez-les" spécial, servant notamment à tuer une unité maudite pour la ressuciter immédiatement. Certains Buff comme Orphisme fonctionnent de la même manière : "Aidez-les".
Beaucoup ont critiqué le côté aléatoire des décisions de combat. Personnellement je ne comprends pas vraiment pourquoi, puisque sur PC du moins, il ne m'est quasiment jamais arrivé d'obtenir des ordres incohérents, m'empêchant de me soigner par exemple. De toutes manières, la plupart du temps, si l'ordre que l'on recherche n'apparaît pas, il suffit de changer de cible pour qu'il s'affiche...Vous pouvez consulter les skills ( touche Z) qui seront lancés suivant l'ordre sélectionné, alors ne vous en privez pas, dans la mesure où cette bonne idée évite pas mal de déconvenues (notamment pour visualiser une éventuelle synergie).

Bref, une fois vos ordres attribués, on vous demande si vous êtes prêt, et vous voilà lancés dans la bataille!

Test The last remnant

La suite est plutôt classique, vos unions se dirigent sur les ennemis une à une. Lorsqu'un Engagement a lieu, vous visualisez en haut à gauche de l'écran l'ordre des tours d'action de votre troupe. Bien évidemment, l'ennemi riposte durant ce tour, car il serait trop facile de gagner autrement.
A noter également des QTE qui interviennent aléatoirement en cas d'attaque pour déclencher un critique, ou bien lorsque l'ennemi vous agresse, histoire de pouvoir bloquer l'assaut et riposter furieusement. Ce qui est très pratique avec ce système, c'est que dans la mesure où vous réussissez la QTE, celle ci continuera jusqu'à la fin de votre action. Par exemple, si Rush obtient une occasion rêvée qu'il réussit, Emmy, dont le tour vient juste après, aura la même possibilité, et ainsi de suite, jusqu'à que vous cédiez. En parallèle, un TEAMWORK est effectué dans ce genre d'action, vous facilitant grandement la vie. Je m'explique:

Imaginons mon Union en difficulté: Plus que 300 PV sur 5000...j'engage mon tour, et Rush débute par un critique que je réussis à valider. Sauf que juste après vient l'action ennemie....eh bien non! En plus de déclencher des dégats supplémentaires, la chaîne créée par les occasion rêvée permet à vos personnages d'attaquer les uns à la suite des autres, retardant l'action de l'ennemi au maximum (il utilisera donc ses skills en fin de tour!). Parfait, Emmy peut utiliser Revitaliser sur ma troupe, qui retrouve tout ses PV, et évite un KO in-extremis!

Test The last remnant  Test The last remnant  Test The last remnant

Dans le même ordre d'idée, il existe une action aléatoire nommée "Réévaluer", qui permettra, à certains protagonistes de modifier leur action selon la tournure que prend le combat. Ainsi, si j'inflige beaucoup de dégats à l'adversaire pendant mon début de tour, puis que ce dernier m'enlève la quasi totalité de mes PV, Glénys pourra, au lieu d'attaquer en dernier, réévaluer la situation et soigner ma troupe.

Ne vous inquiétez pas, tout s'éclaire en jouant!

Côté difficulté, le jeu n'est pas des plus faciles, comme vous avez plus le comprendre dès le premier paragraphe: le Low-Br me paraît donc essentiel à la réussite. Par contre, il est certain que la quasi totalité du CD1 est assez simple, les choses compliquées arrivant à la fin de celui-ci, dans le Fort de l'Hydre. Dès ce moment, et tout au long du CD2, il faudra s'habituer à réfléchir en combat, et non plus à foncer tête baissée en choisissant deux ou trois ordres au hasard...
Plus précisemment, dans le premier disque, la plupart des boss sont seuls et ne s'en prennent qu'à une de vos Unions à la fois. Or...petit à petit, les boss se verront systématiquement accompagnés de 5 Unions dont il faudra se débarasser au plus vite si l'on ne veut pas se faire submerger! D'autant qu'il n'attendront pas sagement que vous ayez tué les serviteurs pour manifester leur puissance!

Bon courage donc pour vous en sortir face aux Bases par exemple, où chaque boss est accompagné de 5-6 unions, et que ce dernier lance une "limite" sur l'ensemble de vos personnages (les deux premières bases n'attaquent qu'une union, mais ce sera ensuite votre lot quotidien, jusqu'à la fin du jeu) à la fin de presque chaque tour, qui peut faire des dégats énormes.

Test The last remnant  Test The last remnant  Test The last remnant

C'est à ce moment là que The Last Remnant devient épique et révèle tout son potentiel. En effet, bien que nos équipiers puissent paraître faibles face aux adversaires, il existe bien des fa&ccecil;ons de s'en sortir: Ne négligez jamais les "Attaques par le Flanc", "l'arrière", qui vous garantiront des dégats supplémentaires ainsi qu'une augmentation de votre jauge de moral. Vérifiez constamment la position de vos unions sur la mini-map, histoire de prévoir des "Interceptions" souvent fâcheuses.

Test The last remnant

La jauge de moral, est la barre bleue et rouge affichée en haut de l'écran. Le côté rouge représente vos ennemis, le bleu, vos personnages. S'il n'est pas utile de s'en préoccuper au début du jeu, la maîtrise de la jauge de moral deviendra rapidement vitale (je sais de quoi je parle...). En effet, chaque variation de celle-ci par vos alliés se fait au dépend de l'ennemi. Le moral permet entre autres d'augmenter considérablement votre attaque et défense, ce qui est aussi valable pour les Boss. Sachant que la plupart du temps, le début du combat fait tomber votre moral à zéro, vous serez très faibles, et les chaînes de limites des adversaires ne vous laisseront aucun répit, le oneshot n'étant jamais bien loin, dès lors. C'est alors à vous de la jouer tactique en utilisant les "attaque par le flanc", "par l'arrière", "frappe massive" ainsi qu'un sort très utile "Bluff" qui permet de considérablement renverser la tendance de la jauge. Si vous redevenez maître de la situation, les skills ennemis vous feront 2 à 3 fois moins de dégâts...

Puisque votre limite d'unions et d'équipiers augmente au fil de la trame, il demeure également important de laisser des Unions en "Récupérez des PV", alors que le reste se jette rageusement sur l'ennemi. Cette technique vous évitera bien des malheurs croyez-moi, surtout quand les attaques des boss prennent effet sur une zone donnée, et que vos soigneurs sont bien à l'abris, en retrait, pour aider les blessés!
Toutes les petites explications que je donne ne sont pas fournies par le jeu, dont le tutorial est bref et incomplet, à l'image du manuel, qui parle pour ne rien dire. C'est donc à vous de fouiller ce (fantastique) RPG pour découvrir bien des choses, telles que les Synergies, autre élément vital, à maîtriser dès la fin du CD1. Mais je ne vous gacherai pas le plaisir de la découverte en vous dévoilant tout, et par conséquent, à vous de faire des recherches, mais n'oubliez pas ce mot: "Synergie!". Il ne tiendra parfois qu'à lui de votre réussite.

Test The last remnant  Test The last remnant  Test The last remnant

Un système de formation a également été mis en place. Accessibles depuis le menu, les Formations vous permettent d'augmenter certaines caractéristiques de vos unions, comme la défense mystique "Bouclier Mystique", l'attaque "Flèche d'Athlum" et bien d'autres choses! A noter que les différentes formations sont pour la plupart découvertes au coeur des donjons. Toutefois, je vous conseille de les changer régulièrement en modifiant la position de vos équipiers : les résultats peuvent être étonnants!

Test The last remnant

Bien, je pense en avoir terminé avec les combats, qui sont LE point fort du soft. The Last Remnant créé l'osmose parfaite entre le tour par tour et la stratégie, en nous offrant des affrontements dantesques, qui évoluent sans cesse et nécessitent rapidement un minimum de réflexion. La difficulté, en apparence élevée, est une fa&ccecil;ade, qui s'estompera en partie dès lors que vous vous plongerez à 100% dans l'univers du jeu, en pensant un minimum vos actions, en élaborant des stratégies d'attaque des boss...Je vous assure qu'aucun jeu ne m'avais encore fait éprouver un tel sentiment de satisfaction, lors de l'agonie d'un boss. Cette sensation à elle seule compense tous les efforts et difficultées maintes fois rencontrées, la musique de victoire vous apparaîtra comme la plus belle des récompenses. J'arrête ici les compliments, puisque de toute manière, il me faudrait une dizaine de pages supplémentaires pour être à bout.

Améliorations d'armes et Equipiers:

En dehors de la progression des statistiques, vos équipiers viendront souvent vous réclamer des armes ou éléments récupérés en fin de combat. En effet, vous ne pouvez équiper que Rush, les autres protagonistes évolueront par le biais des éléments que vous leur fournissez, et qui leur permettront d'augmenter les Stats de leur équipement. Bien que cela soit frustrant en début de partie, on finit par s'habituer à ce principe, qui permet quand même de bien "s'amuser" lors que la recherche d'éléments.

Test The last remnant

Un point dérangeant réside par contre dans le peu de diversité de l'équipement en magasin (au départ du moins) et dans le choix de celui de nos personnages: 1 ou 2 armes, 2 accessoires, un objet spécial et basta. Pas de casques ou de trucs du genre, l'attirail de Rush est vraiment assez limité de ce côté là...

Les armes du jeu sont assez chères, et gagner de l'argent ne sera pas toujours facile puisqu'il est impossible d'en dropper sur les monstres (hors boss). Le seul moyen d'obtenir de la monnaie est de vendre ses armes ou des monstres capturés à l'issue des combats. Pour les plus sadiques d'entre vous, il sera demandé à la fin d'une bataille, si vous souhaitez démembrer les monstres prisonniers, pour obtenir des éléments, ou si vous préférez les conserver.
L'autre moyen d'obtenir des éléments de personnalisation sera de recourir à Joe-La-Fouille, une drôle de bestiole qui vous rejoindra assez tôt dans le jeu, et qui sera capable de dénicher presque tout et n'importe quoi dans les environnements parcourus. Il possède des statistiques qui évolueront au cours de la partie et lui permettront par exemple d'augmenter son nombre de fouilles maximum, ou d'augmenter son efficacité à creuser...

Test The last remnant  Test The last remnant

Petite précision, au niveau de vos alliés: ceux-ci, en plus de réclamer des objets, vous demanderont conseils à maintes reprises au cours du jeu, concernant leurs compétences. Ainsi, ces derniers voudront savoir si ils est préférable de se concentrer sur les arts du combat, ou plutôt d'apprendre les Cristaux (David m'a surpris en me demandant &ccecil;a), Pièges, Evocations, Sortilèges ect...Voici un très bon moyen d'influencer l'orientation de vos unités, qui se spécialiseront, ou au contraire évolueront vers quelque chose d'hybride!

Test The last remnant  Test The last remnant  Test The last remnant

J'arrête ici pour la partie Gameplay, bien qu'il y ait encore beaucoup à dire sur les missions, quêtes, les styles d'armes...mais bon, il s'agît d'un test, pas d'un guide =) Je compte sur vous pour approfondir.

Graphismes

Assez critiqué sur 360 pour ses ralentissements intempestifs, The Last Remnant réussit à corriger le tir sur PC: à condition de posséder une bonne carte graphique, le jeu est relativement fluide, et les chargements, malgrè qu'ils soient nombreux, sont pour la plupart très courts. Je trouve dommage que l'écran "d'aide" affiché lors des loadings sur 360 ait laissé place à un écran noir plutôt désespérant sur PC, mais bon, cela tient du détail. Côté "graphismes" à proprement parler, le jeu est tout de même un peu décevant, malgrè des textures et des effets lumineux parfois très beaux, on ne peut s'empêcher de pester devant la réalisation générale qui rappelle plus un Final Fantasy XII optimisé, qu'un jeu XBOX 360. Bien que nos protagonsites soient modélisés de fa&ccecil;on très fine (Emmy...), on ne peut s'empêcher de dénoter deux ou trois accros, ainsi qu'une animation très irrégulière: tantôt surprenante, tantôt assez bancale...Ainsi, seules quelques cinématiques surprennent (clotûre des CD), les autres restent trop communes et sont mal mises en valeur par la mise en scène.

Test The last remnant  Test The last remnant  Test The last remnant

Les villes sont esthétiquement superbes et impressionnent perpétuellement: c'est un véritable enchantement de découvir une nouvelle cité, chacune étant riche d'une organisation très particulière, ainsi que d'un style très différent. Quel dommage que ces dernières soient compartimentées en 2 ou 3 quartiers! En effet, celles-ci sont tellement belles que l'on se prend à rêver sur un arrière plan particulièrement détaillé, ou sur une Rémanence Gardienne splendide (Gwaldyn, Coeur Vaillant...). Quelle n'est alors pas la frustration de découvrir qu'on ne peut y accéder...et qu'il faut se contenter de trois places ridiculement étroites!
Les environnements visités sont pour la plupart moyens, compte tenu des capacités du PC, et certains, comme la Forêt Obscure, sont franchement innaceptables. Heureusement qu'une vraie poésie se dégage de chaque lieu, contribuant à instaurer cette ambiance si particulière que possède The Last Remnant et qui fait qu'on lui pardonne volontiers ses quelques défauts.

Test The last remnant  Test The last remnant  Test The last remnant

Les mouvements de Rush sur le terrain me paraissent par contre nettement plus réalistes dans la version PC, à confirmer.

Au niveau des combats, la réalisation tient la route: malgrè des arrières plans déprimants et assez vides, les personnages se meuvent avec beaucoup de classe et de réalisme, l'action est rapide et les petits effets ou zooms soulignant les critiques, les engagements, sont du plus bel effet. La mise en scène est vraiment parfaite de ce côté là, on prend beaucoup de plaisir à regarder nos troupes déployer leurs meilleurs skills. Les jeux de lumière accompagnant les différents coups ou arts mystiques sont dans l'ensemble satisfaisants. Dommage toutefois que les différents monstres soient peu nombreux et que le jeu cède facilement au syndrome "changement de couleur" dans le but de donner l'impression que le bestiaire varie...ce qui est vraiment irritant quand on voit le design très soigné des boss et des personnages principaux.

Musiques

Voilà une autre qualité indéniable du jeu.Tsuyoshi Sekito et Yasuhiro Yamanaka ont réalisé un travail titanesque, qui change vraiment de ce que l'on a l'habitude d'entendre dans un RPG. Non pas que Sakuraba soit mauvais, mais à force de retrouver ses compositions sur la majorité des O.S.T de RPG, j'avoue être lassé. C'est donc avec plaisir que j'ai découvert Tsuyoshi Sekito, un compositeur qui s'annonce vraiment très talentueux. Les thèmes d'ambiance savent se montrer reposants (Limberlost, Fair Judgment, Rolling Hills, Sprawling Plains, Swirling Sands) ou oppressants (Labyrinth, Through The Tulgey Wood, The Crumbling Fortress, One Step, Breakers On The Shore). Certains sont vraiment époustouflants tant ils arrivent à rassembler d'émotions, comme par exemple In The Shadow Of The Dragon, qui laisse présager à Nagapur un bien triste avenir.

De manière générale, les pistes illustrant les villes sont toutes très belles: The City Of Heroes(Athlum), Life Without Remnants, Old Traditions, New Methods, Glittering Gold, Echoes Of The Past (parfait pour Ondeval)...Vous ne serez pas dé&ccecil;us, croyez moi, le travail réalisé est dantesque.

Mais la plus grosse claque vient des pistes de combats, au nombre de 11 (boss compris), qui sont très variées et changent constamment au cours du jeu: Un régal!
En plus d'être particulièrement travaillées, les musiques alternent au sein d'un même combat, suivant votre jauge de moral et permettent de suivre l'ambiance de chaque affrontement avec beaucoup de brio. D'inspiration très Rock, chaque piste est splendide, et nous impressionne à grands coups de choeurs, de batterie, de riffs de guitare bien sentis...La diversité est au rendez vous et chaque piste vous accompagnera avec une efficacité diabolique. En voici quelques uns: Press To Victory, Struggle Eternal, Turn The Tide, Beat The Odds, Out Of Control (Exellente), Reversal!(elle se passe de commentaires, quel dynamisme!), The Gates Of Hell (LE coup de coeur, avec le sublîme solo de guitare, pour une des meilleures musiques de boss qu'il m'ait été donné d'entendre!). Viennent également Nisus et Schismogenesis, deux morceaux qui rendront votre lutte finale encore plus impressionnante et épique qu'elle ne l'est déjà...

Un regret cependant pour les musiques accompagnant les cinématiques: elles sont trop discrètes et c'est regrettable, car elle ne sont pas mauvaises pour autant, loin de là (ex: A Son's Loss, Bonds Of Friendship, Time For Release). Heureusement que les 2 thèmes finaux : The Final Sacrifice et Journey's End de Donna Burke réussissent à faire chavirer les coeurs.

Cherished Memories est une bonne "musique-thème", cependant, elle est trop courte.

En ce qui concerne la traduction, rien à dire, elle est de très bonne facture bien qu'on puisse regretter des répliques qui ne collent pas toujours exactement à ce que disent les acteurs Japonais, par exemple un "Grand frère!!!" épouvanté sera traduit par "Non!!!". Rien de bien grave, mais tout de même...

Côté doublage, j'ai tiré profit de la version PC et du doublage Japonais qui s'avère réellement travaillé comparé aux voix anglaises dont la plupart ne correspondent pas du tout aux personnages qu'elles illustrent et frisent parfois le ridicule (Irina et David...). Petite remarque concernant les répliques de combat qui sont très nombreuses et variées, un gage de soin.

Test The last remnant  Test The last remnant  Test The last remnant
Durée de vie

Le jeu ne dispose pas de compteur, ce qui est assez déstabilisant pour récapituler le temps de jeu...Toutefois, bien que cela puisse étonner, The Last Remnant est le genre de soft qui vous demandera plusieurs parties pour entièrement se révéler à vous. Personnellement je pense avoir joué 60h à ma première partie, en me concentrant sur la trame principale, et effectuant quelques quêtes pour le plaisir (une quarantaine sur 68 tout de même), ce qui m'a permi de bien apprécier l'envergure du jeu. Par contre, je vous conseille vraiment d'entamer une seconde partie dans laquelle vous pourrez compléter toutes les quêtes et ainsi débloquer Absolute Conqueror , éprouver le système du Low-BR, vous entraîner en vue de l'affrontement du fameux Déchu...J'en profite pour préciser que les quêtes vous permettront parfois de débloquer de nouvelles parties d'un lieu, voire de tout nouveaux lieux, de nouveaux guerriers...De même, les cartes disposent souvent de plusieurs sorties, libérant l'accès à des villes ou régions que vous ne pourrez même pas visiter dans la trame principale! On peut ainsi multiplier le nombre de destinations par 2 ou 3, comparé à quelqu'un qui n'aurait rien fait!
Bref il y a tant à faire, que j'avoue être encore comme un gosse sur ma seconde partie, rien que lors du choix de mes armes (que j'essaie de changer depuis la partie 1 ou Rush maniait les lances). Comptez au moins 200h de challenge si vous voulez allez au bout du jeu, quoique je ne sois même pas sur que cela suffise. L'équipement de vos équipiers en fonction de leurs demandes réclame déjà tellement de temps, qu'il paraît inconcevable de finir une partie de The Last remnant en moins de 100h, si l'on daigne en faire le plus possible.

Un seul mot: Bravo.

Test The last remnant  Test The last remnant  Test The last remnant

Il est vraiment difficile de résumer ce que l'on ressent en jouant à The Last Remnant.

Aga&ccecil;ant au début, le jeu se révèle toutefois vite prenant et absorbe littéralement le joueur qui se donne la peine d'y investir du temps. Trop rapidement jugé superficiel par la critique alors qu'il possède un système de combat des plus addictif, dynamique et à la fois exessivement tactique, The Last Remnant avoue ne pas être un RPG destiné à tous. En effet, il vous faudra passer des dizaines d'heures pour équiper vos personnages, effectuer des quêtes, rechercher des objets essentiels à la personnalisation, comprendre le système de combat qui n'est pas le moins du monde explicité au cours de la progression. De même, la difficulté du jeu, sur laquelle beaucoup ont craché, participe, à mon sens, à sa suprémacie: The Last Remnant n'est pas particulièrement dur, mais il demande qu'on s'y attache, que l'on réfléchisse à ses placements en combats, à chacune de ses actions, et la sensation ressentie à chaque victoire contre un boss est indescriptible, parce que l'on a galéré dessus, pendant des heures parfois, et que finalement, à force de personnaliser ses armes, de mettre au point une tactique digne de ce nom, nos troupes remportent la victoire haut la main.

Bien sûr, tout n'est pas rose et le jeu pêche notamment par une réalisation et une narration très approximatifs. Toutefois, voici le premier opus d'une nouvelle série à qui je souhaite le plus grand des succès, en espérant que les progrès entrepris par la trame à la fin du jeu seront poursuivis dans la suite des aventures de nos nouveaux héros.

Points forts
Points faibles
Un système de combat véritablement innovant et extrêmement riche derrière sa fa&ccecil;ade aléatoire. Le tour par tour/stratégie/dynamisme sont mêlés pour donner un résultat époustouflant. Enfin un jeu qui représente un vrai challenge et saura vous récompenser pour vos efforts!
Une réalisation générale qui n'est pas à la hauteur de la plateforme. Les textures ne sont pas assez fines, certains environnements trop peu travaillés.
Certaines cinématiques, épatantes.
La narration est destructurée, la plupart des dialogues sont trop mous.
Une durée de vie à toute épreuve.
Un manque d'explications flagrant, on ne connaît pas les paramètres exacts de déclenchement des limites, ou l'utilité de certaines caractéristiques...
Un scénario plutôt bon en lui-même, qui rappelle un peu celui-d'un livre, au niveau de l'enchainement des évènements. Il est navrant de voir que la "narration" ne suive justement pas et casse quelque peu cette impression.
-"19/20...pffff mais c'est trop, c'est le genre de note qu'on se doit de réserver aux FF"
Il est vrai que The Last Remnant ne plaira pas à tous, aussi, je vous invite à tester la démo avant d'acheter le jeu, histoire de vous familiariser avec l'ensemble.
Un final dantesque.
La bande son de Tsuyoshi Sekito et Yasuhiro Yamanaka ravît les oreilles. Les thèmes de combats sont variés et d'inspiration Rock, ce qui est très plaisant!

Test The Last Remnant
© 2009 - 2015 Universalsoluce.com (anciennement Airpg.fr) | Toute reproduction interdite | Mentions légales