facebook youtube twitter

Test de FF Tactics Advance

par Assasinor

logo
Notation
 Scénario
15
 Gameplay
16
 Graphismes
18
 Musique
17
 Durée de vie
19

Final Fantasy Tactics Advance a vu le jour sur GBA, il est signé Yasumi Matsuno, à qui l'on doit Final Fantasy Tactics premier du nom, Vagrant Story et plus récemment Final Fantasy XII. Le jeu débarque en Europe le 24 Octobre 2003. Il ne s'agit toutefois pas du remake de Final Fantasy Tactics mais plutôt d'une nouvelle aventure, prenant place dans le monde désormais bien connu d'Ivalice. Avec ce jeu, Yasumi Matsuno a souhaié faire de l'ombre à Advance Wars 2 sorti la même année et le même mois, dans le but de s'imposer sur le marché. Riche et clair il a su renouveler la formule pour créer un RPG accessible, à la fois simple et attachant.

Scénario

Tout débute en Ivalice, où Marche Radiuju emménage avec sa famille, dans le charmant village de St.Ivalice. Le jeune garçon s'entend particulièrement bien avec Ritz Malheur, une camarade de classe au caractère bien trempé mais critiquée et tournée en ridicule à cause de la couleur de ses cheveux. Le jeune garçon noue également des liens avec Mewt Randell, un gamin timide, souvent mis à l'écart, et dont le père a vraisemblablement beaucoup de soucis. Un beau jour, Mewt découvre un grimoire, nommé Final Fantasy, dans la bibliothèque. Fissa, le bambin décide d'en faire profiter ses amis. Ainsi, un rendez-vous est fixé chez Marche. Une fois le grimoire ouvert, il s'y découvre des dessins de Vangaas, de Mogs, et autres créatures mystérieuses. En l'espace d'un instant, St.Ivalice vient de se métamorphoser pour devenir celui le monde du grimoire, qui n'est nul autre qu'Ivalice, une contrée fantastique issue de Celtia! Marche se réveille alors dans une ville où il ne tarde pas à rencontrer Mont-Blanc, un mog pour le moins perspicace. Celui-ci enseignera à Marche les fondamentaux d'Ivalice, et les deux compères fonderont leur propre clan...


Gameplay

En matière de gameplay, la vrai nouveauté de Final Fantasy Tactics réside dans les cartes Lois. Ces dernières sont dictées par les Juges. En conséquence, chaque zone d'Ivalice possède des Lois évoluant chaque jour. Il suffit alors d'appuyer sur "SELECT" pour voir lesquelles sont en vigueur à tel moment. Les Juges sont là pour faire régner les Lois, et si par malheur vous ne les respectez pas, vous aurez le déplaisir d'écoper d'un carton, fonction de la loi transgressée:

Carton jaune : Avertissement.
Carton Rouge : Il est attribué au combattant qui accumule deux cartons jaunes, ou qui terrasse l'adversaire via un procédé interdit. Celui-ci quitte immédiatement le champ de bataille direction la prison!

Par la suite, les Lois pourront être modifiées en utilisant des cartes Anti-Lois, changeant ou supprimant une Loi en exercice.
Notons que les Jagds sont immunisés contre ces dernières, puisque les Juges ne traînent pas dans ces zones, qui sont par conséquent spéciales. De même, signalons que si l'un de vos personnage est mis "KO" ,sa perte sera définitive. Il est par conséquent impératif de bien se préparer pour éviter de perdre vos meilleurs hommes.

Parlons maintenant du système de Job. Il est relativement simple: vous choisissez un job suivant votre race. Cela peut être aussi bien un humain-soldat qu'un humain-archer. Chaque race possède des Jobs qui lui sont propres, il n'appartient donc qu'au joueur de s'équiper en fonction de celui-ci, via les traditionnels : "accessoires-armures-armes", disposant chacun d'une compétence appropriée au job considéré.
A la fin de chaque combat vous remportez des PC (Points de Compétence). La maitrise de la compétence augmente peu à peu après chaque victoire. Cette dernière s'obtient après 100 PC obtenus pour les coups basiques, mais peut s'élever jusqu'à 999 PC pour les compétences de l'extrême. Dès qu'un skill est acquis, il devient utilisable même en cas de changement de Job. Par contre, si vous changez de job sans avoir acquis la compétence en cours, vous ne pourrez pas l’utiliser mais n'ayez crainte, les points obtenus jusqu'alors seront conservés. Toutes les habilités sont obtenues par l'équipement, il est donc sage de faire ses achats en fonction de ce que vous voulez obtenir au final. En toute logique, donc.

Venons en maintenant aux catégories de compétences, on dénombre en tout quatre :

Action : désigne les techniques propres au job.
Réaction : ces capacités s'activent si l'adversaire vous attaque.
Soutien : ajoute un petit bonus magique qui confère un renforcement ou alors pouvoir porter un équipement d'un autre job, impossible à porter avec le job actuel.
Combo : Un coup puissant qui inflige de lourds dommages. Il est possible de réaliser des multi- combo en coopérant avec un allié, de manière à décupler le total de dégâts.
Enfin, il est à noter que tous les jobs ne s'obtiennent pas dès le début du jeu, certains n'apparaîtront que bien plus tard.

Graphismes

Les graphismes sont d'une qualité irréprochable, avec moults couleurs attractives et une maîtrise incontestable de la 3D isométrique. Tout est correct, chaque zone est différente de la précédente. L'ambiance générale demeure bien retranscrite, les personnages sont par ailleurs soignés au détail près, pour un rendu superbe. En revanche, les sorts déçoivent quelque peu: ils sont parfois trop sombres, ce qui a tendance à rendre l'action un poil confuse. Sans surprise, l'univers s'impose comme étant riche et bien approfondi, avec une grande carte joliment construite. C'est sans aucun doute l'un des points forts du jeu.

Hiroshi Minagawa et Yoshida Akihiko ont par ailleurs réalisé un excellent travail au niveau de l'esthétique des personnages et des différents décors, restituant à la perfection l'univers d'Ivalice, cher à Matsuno !

Musiques

La bande son de FFTA est composée par Hitoshi Sakimoto et Nobuo Uematsu. Si le premier a déjà oeuvré sur les pistes de l'opus original, Uematsu s'est principalement fait connaître pour son oeuvre sur la saga mère: on citera Final Fantasy, jusqu'au dixième volet. Le moins que l'on puisse dire, c'est que le duo sus-nommé nous offre un résultat flamboyant, pour une O.S.T qui ne compte pas moins de 42 morceaux. Citons parmi eux, "Law Card" et "Unavoidable Destiny". Et comme pour chaque épisode de la célèbre licence, vous pouvez vous procurer l'album regroupant toutes les musiques de l'aventure !

Les différents thèmes sont fantastiques et appropriés à chaque moment de la trame, il y en a donc pour tous les goùts.

Durée de vie

L'histoire s'avère relativement longue pour un soft Game Boy Advance, ce qui est fort appréciable. Comptez 30h à 40h de jeu pour en venir a bout. Pour ce qui est des à-côtés, 300 missions répondent à l'appel. Il est donc possible de rajouter 100 h de jeu au tableau de départ pour terminer l'aventure à 100%. Les challenges seront de mise, de même que de nouveaux protagonistes inédits feront leur apparition. Vous pouvez d'ailleurs vous amuser à capturer les monstres pour rallonger encore plus la longévité du périple.

Question difficulté, le jeu n'est pas dur en lui-même, mais peut demander un temps d'apprentissage pour les novices dans le domaine du T-RPG. Il en va de même pour le système Lois. Les combats se règlent avec un minimum de stratégie, attention donc à ne pas s'élancer comme une brute dans la bataille !

En conclusion, FFTA est tout simplement énorme pour une console portable: relativement long, il est aussi nanti d'une histoire captivante. Cette dernière, si elle est enfantine, n'en demeure pas moins magique et risque d'en séduire plus d'un !
Côté gameplay, on retrouve un système digne de la série avec notamment le principe de Lois.
Les combats mettent la stratégie au premier plan, ce qui rend le jeu intéressant nous laissant par la même occasion une large liberté d'action.
Les graphismes, façon 32bits, sont très travaillés, avec un réel souci du détail. Aucun lieu ne se ressemble, chaque personnage est finement modélisé. On regrette toutefois que certaines batailles soient assez confuses: l'écran vire au noir lors de l'utilisation de certaines techniques, ce qui n'arrange pas les choses ! Cependant, on appréciera la maitrise d'une 3D isométrique qui confère à FFTA un cachet tout particulier. La qualité du son est toujours égale, et les différents morceaux, diversifiés.
Globalement, Final Fantasy Tactics Advance s'inscrit comme l'un des meilleurs Tatical-RPG de sa génération.

Points forts
Points faibles
Scénario bien menée, long et captivant.
Ecrans noirs pendant les invocations.
Excellente durée de vie : 30 à 40h en ligne droite, voire une centaine grâce aux annexes.
Les affrontements répétitifs à la longue.
Personnages attachants.
Intrigue enfantine, qui ne plaira par conséquent pas à tous.
Bande son de haute volée.
Chrono Cross manque de défauts!!

Test Final Fantasy Tactics Advance
© 2009 - 2015 Universalsoluce.com (anciennement Airpg.fr) | Toute reproduction interdite | Mentions légales