facebook youtube twitter

Test de Tales of Symphonia

par F.A.T.E

logo
Notation
 Scénario
17
 Gameplay
16
 Graphismes
15
 Musique
13
 Durée de vie
17

Sorti peu après le grand Star Ocean III, Tales Of Symphonia est membre d'une longue série de RPG apparue en 1995 avec Tales Of Phantasia, qui n'a malheureusement jamais été populaire sur nos terres. Ainsi, le Vieux Continent ne profite que des quelques opus de la série, de manière anecdotique, ratant bien évidemment les « meilleurs », comme l'opus Rebirth. Cependant, estimons nous heureux de pouvoir profiter de Symphonia, qui s'avère de très bonne facture, et permettra à la Gamecube de profiter de rares instants de gloire, en attendant la venue du Messie « Baten Kaitos ».

Scénario

« Il était une fois, un arbre géant qui était la source du mana. Mais une guerre le fit flétrir et la vie d'un héros fut sacrifiée pour le remplacer. Peinée par sa perte, la déesse disparut dans les cieux. Elle ordonna aux Anges : "Vous devez me tenir éveillée car si je dors, le monde sera détruit".
Les Anges portèrent l'Elu, qui se dirigea vers la tour qui montait aux cieux. Et cela marqua le début de la régénération du monde »

Après cette « introduction » pas forcément des plus explicites, le jeu s'ouvre par la présentation d'Isélia, le village des Oracles. Au matin du jour de la Prophétie, Lloyd, Colette et Génis sont en cours avec le professeur Raine, lorsque subitement, un éclair traverse le ciel et affole tout ce petit monde: il provient du Temple de Martel et annonce la Révélation de la Prophétie. Raine s'absente, mais sera rapidement suivie par le trio, qui décide de se rendre au Temple en vue d'éclaircir les évènements, Colette n'étant autre que la nouvelle Elue. Elle devra briser les Sceaux tenant endormis les Esprits Originels, comme le lui révèle l'Ange Rémiel, son véritable père. Après quelques péripéties (je vous laisse découvrir), les Désians, ayant signé un traité de non-agression avec le village, (malgrè le fait qu'ils exploitent ce dernier dans la « Ferme Humaine »), réussissent à faire banir Lloyd et Génis, qui se lanceront alors à la poursuite de Colette, pour l'aider dans sa quête, sachant qu'il n'ont désormais plus de foyer: tout le monde à Isélia les déteste depuis le « sauvetage manqué » de Marble....

Commence alors un très long périple dans lequel la troupe de départ se verra considérablement élargie au mesure de la progression, nous faisant découvrir que Sylvarant n'est pas le seul monde existant: il est relié à Tesse'Alla, monde duquel provient Sheena, une jeune femme qui essaiera à maintes reprises de tuer Colette. Mais pourquoi donc? Jouez et vous saurez ;)

Bien que le début de l'intrigue soit classique et pas des plus intéressants, Tales of Symphonia, se révèlera bien plus tard, au milieu du disque 1 notamment, dans la Tour du Salut, après avoir brisé les 4 Sceaux, et apportera un lot de révélations constantes, sans jamais tomber dans les clichés que l'on peut voir dans certains RPG bien plus récents...La progression est dynamique et permet notamment d'oublier la linéarité du soft, la trame ne dispose que de très rares « vides ».

Les personnages sont bien développés notamment au moyen de petites saynettes qui se déclenchent spontanément en appuyant sur Z. Pas obligatoires, il est pourtant vraiment intéressant de les regarder, puisqu'elles nous renseignent sur les habitudes, les goûts et relations du groupe. De plus, bien qu'on puisse relever quelques personnages agaçants, ils sont ,au final, loin d'être désintéressants  (Zélos, Colette) et leurs sentiments seront dépeints avec efficacité.

Test Tales of Symphonia

Il est d'ailleurs regrettable qu'un travail plus appronfondi sur la souffrance de Colette à chaque nouveau sacrifice résultant de la libération du Sceau, n'ait pas été fait, car l'émotion aurait pu en être nettement décuplée (toutefois vous ne serez pas déçus, je vous rassure). Pour Zélos, il vous faudra faire un « Choix » si vous voulez connaître...tout de lui, dirons nous.

Un scénario mené tambour battant par une galerie de personnages attachants et diablement intéressants...que demander de plus?

Test Tales of Symphonia  Test Tales of Symphonia  Test Tales of Symphonia
Gameplay

L'exploration:

L'exploration se fait de manière classique: voyages sur la map, dans les villes et donjons qui sont bien souvent ponctués d'enigmes assez coriaces voire énervantes, plus on se rapproche du dénouement de l'intrigue. Assez tôt dans le jeu vous découvrirez l'Anneau du Sorcier, objet mystique, servant à paralyser les ennemis, et qui pourra revêtir différentes fonctions selon le donjon traversé et devenir ainsi la base des différents casse-têtes dont je viens de parler...Le soft est plutôt linéaire, mais la richesse du scénario, qui démarre très vite, promet de ne pas s'ennuyer un seul instant.

Test Tales of Symphonia  Test Tales of Symphonia  Test Tales of Symphonia

Le CBS:

La série des Tales Of, un peu à la manière de celle des Star Ocean, s'est faite connaître grâce au dynamisme de son système de combat, qui s'apparente à un A-RPG, avec tout de mêmes quelques différences dans l'approche...

Lors de l'exploration, sur la carte ou dans les donjons, vous pouvez rencontrer des monstres, pour la plupart moyennement agressifs, qui tenteront parfois de vous poursuivre. Si le combat s'engage (au moindre contact), une transition s'effectue et vos personnages aparaissent sur une aire de combat à part.
L'affrontement peut alors commencer, en temps réel. Toutefois, vous remarquerez vite que le personnage contrôlé ne peut se déplacer que latéralement, à droite et à gauche par rapport à l'axe de l'ennemi ciblé. Il n'est pas question de courir librement sur la surface de combat, vous êtes limités dans vos mouvements ce qui peut s'avérer très frustrant en début de partie, cependant, on s'y habitue assez rapidement pour finir par ne plus s'en rendre compte et profiter au maximum du dynamisme qui nous est offert par le système.
Personnellement, après avoir pris un plaisir énorme à combattre sur mes 2 premières parties, j'ai eu beaucoup de mal à m'y remettre une troisième fois en découvrant la liberté de déplacement proposée par Star Ocean: Till The End Of Time ...

Plus clairement , laissez sa chance à ce procédé qui peut paraître archaïque sur les bords, car ToS dispose d'un BS auquel il faut jouer pour l'apprécier à sa juste valeur.

A tout moment de l'affrontement, vous avez la possibilité de faire apparaître le « Menu de Combat », regroupant les onglets « Tech », « Attaque U », « Stratégie », « Equipements » « Objets » et « Fuir ».

Les techniques s'acquièrent pour la plupart après un certain nombre d'utilisation, ainsi, une attaque de base comme « Boule de Feu » évoluera au bout de 50 utilisations en « Eruption », qui pourra elle-même devenir « Explosion » à la fin de l'aventure. Il en va de même pour l'ensemble des compétences, bien que certaines soient débloquées exclusivement aux différents« Sceaux », pour Colette et ses « Arts d'Ange ». Les magies et Tech qui sont en cours d'apprentissage sont affichées en Bleu dans le menu, elles varient selon le Type T ou le Type F (à vous d'orienter vos personnages dans l'une de ces directions).

L'attribution des Skills tire profit de l'ergonomie du PAD de la Gamecube: vous avez à votre disposition 6 possibilités différentes, qui varient selon le sens dans lequl vous pointez le joystick multidirectionnel.

En clair, chaque technique pourra être réalisée en maintenant B + le joystick dans la direction voulue parmi « haut, bas, gauche, droite ». Le second pad, jaune, permettra d'utiliser des raccourcis, puisqu'il suffit de l'orienter «en Haut ou en Bas » sans avoir à appuyer sur B pour exécuter la Tech ou le Sort.
L'idée est vraiment très bien trouvée, et malgrè les apparences, on apprend très vite à jongler entre les touches pour placer des enchaînement de folie qu'on ne se lasse en aucun cas de répéter pour parvenir à vaincre les boss/mobs les plus coriaces.

Test Tales of Symphonia

« Attaque U » désigne les « Attaques à l'Unisson ». La jauge en bas de l'écran se remplit au fur et à mesure que vous donnez des coups, ou lors des link combos (plus vous donnez d'assauts en gros). Lorsqu'elle est pleine, cette dernière devient rouge et affiche «READY »...vous est alors offerte la possiblité de rassembler les attaques de vos personnages, pour infliger 4 Tech à l'adversaire, sachant qu'il existe des « compétences combinées » dont vous ne connaissez pas au départ  la nature, et qui se débloqueront si, par chance, vous utilisez deux techniques à la base d'une Attaque U spéciale. Admirez alors les effets visuels et les dégats infligés à l'ennemi!
L'utilité du menu « Attaque U »en combat est donc de vous permettre de paramétrer, en fonction de l'orientation du joystick toujours, les Tech qu'utiliseront vos personnages, puisque une fois l'A.U lancée, c'est à vous de rentrer les commandes des différents Arts avant que le temps ne soit écoulé!

Test Tales of Symphonia  Test Tales of Symphonia

Les « stratégies » peuvent être attribuées par nombre de 3 aux personnages, et permettent d'augmenter leur efficacité en évitant les bourdes de l'intelligence artificielle.
On découvre ainsi un panel d'ordres qui correspondent à la catégorie du « Comportement » (ex: Protéger ami, bloquer magie), de « l'Utilisation des Capacités » (Garder réserves, Sans compter...) ou encore de la position (Magie L.portée, corps à corps...). Le nombre de commandes allouables est plutôt impressionnant et permet un contrôle ferme de ses alliés, qui évite réellement toute mauvaise surprise lors des batailles, celles-ci étant parfois relativement corsées!

Autre subtilité que l'on découvre dans les menus, les CAP Ex (capacités Ex) qui s'obtiennent lors de l'attribution de Gemmes Ex (4 maximum) à un individu. Leurs effets sont variés : « Sprint », « Force », « Vitalité »...et elles servent à augmenter les caractérisitiques des personnages. Chaque Ex étant attribuée à un « Type » (T ou F), il faudra également veiller à ne pas équiper (exemple) Lloyd de gemmes l'orientant en type « Technique » si l'on veut qu'il développe les habiletés associées au type « Frappe ».

Test Tales of Symphonia

Les éléments que je viens de citer peuvent sembler complexes et peut-être un peu lourds à certains, si on les implémente à un A-RPG, mais il n'en est rien et ToS fait vraiment figure de « bon élève » de ce côté là en se montrant soigné. Pourtant, il est vrai que la « fausse 3D » (perspective) en combat (l'axe sur lequel vous vous déplacez suit celui de l'ennemi...qui lui peut bouger et attaquer quelqu'un d'une autre ligne sans problème!) et la limitation à une ligne de bataille, bien que cette dernière permette d'avoir une action plus centralisée et plus de dynamisme, laisse peu de place à la stratégie, et bien souvent les esquives n'ont rien de spectaculaire, il suffit d'appuyer sur un bouton...Toutefois ces petits défauts, qui sont caractérisitques de la série (bien que cela soit de moins en moins vrai depuis Abyss et récemment Vesperia) n'entachent pas le plaisir de jeu.

Test Tales of Symphonia  Test Tales of Symphonia  Test Tales of Symphonia
Graphismes

Pour un jeu de 2004, Tales Of Symhonia a su surprendre par la beauté de ses effets visuels et son cell-shading plutôt bien amené, ce qui lui a valu beaucoup d'éloges. Cependant tout n'est pas rose et le cell-shading employé, allié à un style très kawaï, décrédibilise les personnages et leurs sentiments, qui sont parfois assez matures, bien que cela puisse surprendre. Cet écueil est d'autant plus dommageable que les artworks originaux réalisés par Kosuke Fujishima (Ah! My Goddess; You're Under Arrest, d'autres Tales Of, comme « Abyss ») sont vraiment de très bonne facture. On se retrouve alors avec des protagonistes mignons tout plein, caricaturaux dans leur représentation, de taille disproportionnée par rapport aux environnements visités. C'est vraiment dommage, bien que pour ceux qui adhèrent à ce style, le nirvana sera atteint sans aucun mal, de même qu'il serait idiot de se limiter à ce genre de jugement purement graphique lorsqu'on aborde un jeu!
Moyennement enchanté pour ma part, mais ca n'engage que moi...L'animation des cinématiques est plutôt bonne, même si l'aspect très carré des héros, donne une fausse impression de rigidité.

Test Tales of Symphonia

En combat, le moteur de jeu est conservé, et j'avoue que le fait de voir nos personnages de « loin », avec vue de profil, permet d'apprécier le style graphique qui ne « jure » plus alors avec l'ensemble: on se laisse emporter dans ce déchaînement d'effets pyrotechniques, de sauts, de sorts lancés tambour battant...Tout est très bien animé, et malgrè le cell-shading, les personnages se déplacent tous avec fluidité et sans accros. Un très bon travail qui contribue à rendre les affrontements du jeu addictifs à souhait.

Test Tales of Symphonia

Un point noir tout de même en ce qui concerne la Map Monde, qui est vraiment (c'est une habitude dans les Tales) ignoble, sans aucun détail et réalisée à la va vite. Les monstres qui s'y promènent sont grossièrement représentés (une sorte de boule noire rampante OU  avec des pattes...). La carte du monde étant loin d'être le centre d'un jeu, je ne parlerai pas de défaut, mais plutôt d'un manque de soin de ce côté là. Les décors sont plutôt jolis, quoique un brin « caricaturaux » eux aussi, ils s'adaptent un peu au style kawaï ce qui a des avantages et des défauts (malgrè une meilleure cohérence avec l'esthétique générale, cela ne fait que décrédibiliser un peu plus les évènements). Il n'y a pas non plus eu un travail énorme, mais l'ensemble reste agréable à regarder, et ToS s'avère être un beau jeu. Parfois surprenant, parfois commun....

Test Tales of Symphonia
Musiques

Motoi Sakuraba reprend du service, et travaille, comme à son habitude, sur la bande son des « Tales Of... ». ToS n'échappe pas à la règle, qui veut, semble t-il, que l'OST des Tales Of ne soit jamais vraiment transcendante, le « Maître » ne s'applicant pas réellement. En dehors de quatre ou cinq bonnes pistes, on découvre avec lassitude que les différents thèmes d'exploration, de villes, sont redondants et naïfs à souhait...un merci grand merci aux musiques de combats qui apportent un peu de vie et de fureur à tout ça!

Voici les quelques pistes qui pourraient vous séduire (et qui m'ont séduit); soyons francs, elles sont rares et pas forcément des plus inspirées: « It Can Waver And Fight », « Desert Flower », « Full Force » (faute de trouver mieux...), « Into The Ashes », « Nobody Knows »(défaite), « Fatalize » (qui a parlé de Shenna?), « Like A Glint Of Light » (le coup de coeur), « Keep Your Guard Up », « Fighting The Spirit », « Defeat The Angel » « Last Battle-Decision /Will ».

Test Tales of Symphonia  Test Tales of Symphonia  Test Tales of Symphonia
Durée de vie

Tales Of Symphonia, fidèle à la tradition vous demandera 45-50 heures de jeu pour découvrir le visage du boss final, sachant que les multiples énigmes devraient vous demander de réfléchir quelques heures au total... Les quêtes annexes sont très nombreuses, sur chaque CD avec notamment Nilfheim (les enfers) ou Abyssion...les armes maudites et quelques Tech secrètes. Du boulot!

Test ToS

En résumé, Tales of Symphonia , bien que souffrant de certaines rigidités dans la manière d'aborder les affrontements ( les déplacements), demeure un jeu exellent, qui brille par son dynamisme, sa durée de vie et son scénario travaillé, bien que les graphismes (cell-shading) du soft puissent partager les avis.
Les faits sont là: on ne s'ennuie pas une seconde en jouant à cet énième épisode de la saga des Tales, qui est sans conteste, un très bon RPG. Vivement Vesperia!

Points forts
Points faibles
Des personnages bien développés qui évoluent dans une aventure riche en émotions et rebondissements. Ambiance exellente.
Une patte graphique qui ne plaira pas à tous.
Un système de combat qui se veut fidèle aux principes de la série, tout en conservant le dynamisme qui a fait sa réputation.
Le système de déplacement en combat, à partir d'axes, n'est pas forcément des plus utiles.
La durée de vie et la rejouabilité.
Sakuraba ne s'applique pas vraiment..
Les boss, qui sont un vrai régal et se déchaîneront sur vous, sans aucune pitié!
...* rien à dire*

Test Tales of Symphonia
© 2009 - 2015 Universalsoluce.com (anciennement Airpg.fr) | Toute reproduction interdite | Mentions légales