facebook youtube twitter

Test de The legend of Heroes : Trails in the Sky

par Hevdren

logo
Notation
 Scénario
15
 Gameplay
16
 Graphismes
15
 Musique
15
 Durée de vie
14

Décomposé en 3 jeux, le sixième épisode de la série des The legend of Heroes nommé Sora no Kiseki (ou Trails in the Sky) a vu son premier chapitre sortir initialement sur PC le 24 juin 2004 au Japon, puis sur la portable de Sony le 28 septembre 2006 toujours au pays du soleil levant. Le partenariat entre Xseed et Falcom a permis la localisation aux USA de cette trilogie dont le premier chapitre est sorti le 29 mars 2011. Mais l'attente en aura-t-elle valu la peine ? Réponse ci-dessous.

Scénario

L'histoire de The Legend of heroes : Trails in the sky first chapter se déroule dans le royaume de Liberl, en guerre, 10 ans avant le début des évènements qui nous intéressent, avec un pays voisin "The Erebonian Empire". Ce conflit se solda par la victoire du royaume de Liberl acquise grâce à leur avancée technologique et l'utilisation d'aéronefs ou "airships".
Ce premier chapitre met en scène Estelle Bright ainsi que son frère adoptif Joshua, recueilli par le père d'Estelle : Cassius Bright, alors qu'il rentrait d'une mission pour la guilde des Bracers. Cette guilde, est l'une des deux institutions, avec l'armée, ayant pour objet de maintenir la paix au sein du royaume. Celle-ci agit en tant que police apportant de l'aide à toute personne déposant une requête, mais elle peut aussi intervenir dans le cadre d'incidents de nature internationaux (elle a notamment joué un rôle important dans la conclusion de la paix qui mit fin à la guerre qui eu lieu 10 ans plus tôt).
Comme je l'ai dit plus tôt l'aventure nous place dans la peau d'Estelle et de Joshua Bright qui souhaitent, à l'instar de leur père, devenir Bracers. L'aventure débute alors que ceux-ci viennent d'accéder au grade de junior bracer. Peu de temps après Cassius Bright reçu un ordre de mission l'obligeant à partir, ce qui mena à sa disparition.


S'il ne constitue pas le principal attrait du jeu le scénario de The Legend of Heroes : Trails in the sky n'en reste pas moins intéressant et réserve de nombreuses surprises. La ou certains estimeront que celui-ci est long à démarrer d'autres le verront construit de manière à ce que le joueur soit vraiment impliqué dans l'aventure, laissant les éléments se mettre en place petit à petit, renforçant ainsi l'immersion. Si les 2 premiers chapitres sont assez classiques, ils n'en restent pas moins agréables à parcourir permettant d'assister à la mise en place (peut être trop) progressive de l'histoire. Ce n'est qu'à partir du 3ème chapitre que l'attente sera récompensée. C'est à ce moment que le jeu commence à prendre tout son ampleur laissant apparaître un conflit politique interne bien amené et maîtrisé.


On ne peut pas parler du scénario sans évoquer les personnages. Si ceux-ci correspondent aux standards du RPG japonais, aussi bien au niveau du design que de la psychologie (on retrouve par exemple le brun au passé mystérieux, imperturbable en toute situation...), The Legend of Heroes : Trails in the sky ne se résume pas à une succession de clichés. En effet, même si quelques stéréotypes émailleront l'aventure, celle-ci demeure majoritairement sérieuse ce qui ne la rend que plus agréable à parcourir.
Seuls Estelle et Joshua seront jouables durant l'intégralité du jeu. Durant leur périple ceux-ci rencontreront d'autres personnages qui se joindront au groupe une partie de l'aventure. Vos compagnons sont plutôt réussis quand à leurs personnalités mais, encore une fois, on ne s'éloigne jamais des standards japonais. Malgré le caractère éphémère de ces rencontres les relations sont bien développées même s'il est clair que le soft centre son attention sur le duo Estelle - Joshua, tiraillés entre différents sentiments, à la fois proche et distant comme en témoigne le refus de Joshua de dévoiler à Estelle son passé.

Gameplay

Il est temps de s'attaquer au nerf de la guerre. Autant éliminer le suspense tout de suite le système de combat est sans aucun doute le point le plus réussi du jeu. Il se présente comme un tour par tour classique. Durant les combats le joueur se retrouve sur un damier un peu à la manière des tacticals-RPG les personnages ayant chacun un certain nombre de case de déplacement avec une portée d'attaque. Plusieurs choix se présentent alors :

L'attaque simple : c'est un coup simple. Il faut simplement noter que lorsque cette option est choisie le personnage avancera automatiquement au maximum de sa portée (déplacement + portée de l'attaque) et n'attaquera que si l'ennemie entre dans cette zone.
Le déplacement : cette commande permet par exemple, de sortir de la zone d'effet d'une magie ou encore d'avoir un tour d'action plus rapide, ce qui prend une dimension beaucoup plus stratégique si on le combine aux bonus (sur lesquels je reviendrai plus tard).
Les Crafts : ce sont les attaques spéciales que l'on acquiert en montant les niveaux. L'utilisation des crafts se base sur la jauge des CP (jauge verte) dont le maximum est 200, qui se remplie à chaque coup porté ou reçu. On distingue plusieurs types de Crafts :
Les Crafts "normaux" : ce sont des coups spéciaux de base utilisant chacun plus ou moins de CP.
Les S-Crafts : Les S-Crafts sont des coups spéciaux beaucoup plus puissants aussi acquis en montant des niveaux. Pour pouvoir être utilisé il faut que le nombre de CP soit au minimum égal à 100. Si un S-Crafts est utilisé alors que le nombre de CP est de 200 un bonus de puissance lui sera allégué.
Les S-Break : Il s'agit d'une utilisation spéciale des S-Craft. En effet les S-Craft peuvent être utilisés de 2 façons. Une première méthode consiste à attendre normalement son tour avant de pouvoir l'utiliser. Une seconde méthode permet son utilisation immédiate interrompant rompant ainsi l'ordre des tours : ce sont les S-Break. Encore une fois cela prend une forme beaucoup plus stratégique lorsqu'on prend en compte les bonus.


Les Arts : Ils correspondent aux magies. Ces Arts nécessiteront un temps de cast avant de pouvoir être lancés qui sera plus ou moins long en fonction du sort.
Il est nécessaire de s'attarder au système permettant d'obtenir ces Arts (système qui n'est pas sans rappeler celui des materia de Final Fantasy 7). Chaque personnage possède un appareil, appelé Orbment, composé de slots qui devront être préalablement activés avant de pouvoir y placer des cristaux, appelés Quartz, permettant l'utilisation de la magie. Les Quartz sont fabriqués dans des ateliers appelés "Orbal Factories" que l'on trouve dans les villes, à partir de fragments les "Sepith" obtenus à la fin de chaque combats. En plus de permettre d'utiliser les Arts, ceux-ci vont avoir d'autres conséquences telles qu'influencer les caractéristiques des protagonistes ou ajouter certains effets aux attaques.


The Legend of Heroes : Trails in the Sky tire une grande partie de son coté stratégique des bonus attribués lors de certains tours. Dans l'écran de combat il est possible de visualiser l'ordre des tours par le biais de l' "attack turn bar" ou "AT bar" mais à certains moments des icônes apparaissent aléatoirement. Ces icônes représentent les bonus. Ils peuvent être de différentes natures (soins, coup critique, augmentation de la force...). Si on inclut ces bonus les combats prennent alors une autre dimension. Les bonus peuvent être alloués aussi bien aux alliés qu'aux ennemis le but est donc d'établir une stratégie permettant de profiter au maximum des bonus tout en empêchant les ennemis de les obtenir (notamment avec l'aide des S-Break ou de la commande Move).


En dehors des combats l'exploration se déroule de manière classique. Les ennemis sont visibles sur la map ce qui permet de les éviter. Le fait d'engager un combat en touchant le monstre par derrière offre un avantage dans le cas inverse cet avantage sera, évidemment, attribué aux ennemis. Bien que le jeu soit assez linéaire le système de combat, les villes, l'univers... offrent assez de diversité pour ne pas s'ennuyer.
Les quêtes annexes sont composées essentiellement de mission de guilde très nombreuses et malheureusement assez répétitives. Il s'agira souvent d'aller tuer un monstre ou de récupérer des objets. On regrette cependant que le jeu pousse à faire ces missions dans le sens ou celles-ci sont l'un des rares moyens de gagner de l'argent (l'équipement étant assez cher), le seul autre moyen étant de revendre les Sepith au risque de ne plus en avoir assez pour activer les slots ou fabriquer les Quartz.

Il en ressort donc un gameplay maîtrisé de bout en bout offrant de nombreuses possibilités avec un système de combat à la fois stratégique et dynamique qui se laisse découvrir sur la longueur. Seule la nécessité de faire les missions de guildes pour gagner de l'argent vient assombrir le tableau.

Graphismes

Si ce n'est pas le plus beau jeu de la PSP The Legend of Heroes : Trails in the ski n'a vraiment pas à rougir d'autant plus qu'il faut rappeler que le jeu est sortie en 2004 et que cette version n'est que le portage de la version PC. La réalisation est vraiment très soigné, les artworks des héros sont eux aussi réussi et l'univers et très cohérent. En effet si les régions traversées présentent des différences celles-ci restent liées entre elles tout en conservant une certaine identité. On peut cependant reprocher un petit manque de diversité (il y a beaucoup de plaines et de forêts). De même chaque ville traversée possède un esprit, style qui lui est propre, bien mis en valeur à travers l'architecture. The legend of Heroes Trails in the Sky n'impressionne peut être graphiquement mais reste vraiment agréable à parcourir.
La qualité graphique reste globalement la même lors des combats. Les magies et les attaques spéciales sont accompagnées d'effets de bonne facture notamment en ce qui concerne les S-Craft.


Pour résumer la réalisation est excellente pour un jeu sorti en 2004 et s'en sort encore très bien aujourd'hui. Le jeu est très agréable à parcourir avec un univers enchanteur et très cohérent. Si on constate quelques temps de chargement ceux-ci sont relativement courts et personnellement ne m'ont posé aucuns soucis.

Musiques

A mon sens un autre des points fort de ce jeu. Les musiques sont vraiment très agréables à écouter même si elles restent assez classiques. Les différentes pistes collent parfaitement à l'univers ainsi qu'aux moments où elles sont jouées. Elles sont issues des compositions de la Falcom sound team JDK que l'on retrouve dans les Y's ou dans d'autres épisode de la série The legende of Heroes. L'OST comporte 2 CD l'un contenant 33 pistes et l'autre 24. Globalement, les musiques sont assez diversifiées et correspondent à l'esprit général du jeu c'est-à-dire que l'on retrouve des pistes joviales et entraînantes à l'image du thème de combat "sophisticated fight" de l'un des Boss thème "To be suggestive" ou des thèmes de villes notamment ceux de Rolent ou Bose, d'autres reposantes tel que "A cat relaxing in the sun" ou encore plutôt mystérieuse "The Black Orbment"...
On peut dire pour résumer que l'OST est à l'image du jeu classique mais très efficace.

Durée de vie

La durée de vie doit avoisiner les 25, 30h en ligne droite et peut dépasser les 50h en faisant les nombreuses annexes qui seront proposées au cours de l'aventure. Mais le soft a tendance à trop s'appuyer sur la multiplicité des quêtes annexes, essentielle à la progression, pour augmenter sa durée de vie de façon artificielle. A mon sens c'est le plus gros défaut du jeu.

Pour conclure en quelques mots cette review si The legend of Heroes : Trails in the Sky reste classique dans son ensemble il n'en est pas moins un RPG de qualité qui comblera la plupart des joueurss. Falcom fait ce qu'il sait faire de mieux et le fait bien. Le soft fait preuve d'une maîtrise dans pratiquement tous les domaines aussi bien au niveau graphique, scénaristique que du système de combat. Certains pourront quand même lui reprocher une aventure un peu longue à démarrer, ainsi qu'une construction générale obligeant à faire les missions de guildes, le tout sans réelle prise de risque mais The Legend of Heroes : Trails in the Sky dispose de qualités indéniables. Si vous êtes prêt à passer outre ces quelques points noirs c'est un jeu que je ne peux que vous conseiller.

Points forts
Points faibles
Un scénario intéressant...
... mais un peu long à vraiment se lancer.
Un univers agréable et cohérent.
La construction du jeu obligeant à faire les nombreuses missions de guildes.
Le système de combat à la fois stratégique et dynamique.
La bande son efficace.

Test Chrono Cross
© 2009 - 2015 Universalsoluce.com (anciennement Airpg.fr) | Toute reproduction interdite | Mentions légales