facebook youtube twitter

Test de Rogue Galaxy

par F.A.T.E

logo
Notation
 Scénario
15
 Gameplay
10
 Graphismes
16
 Musique
13
 Durée de vie
17

Voilà un RPG qui était très attendu en 2007 (avec VP2), passé la crise « Final fantasy XII »: Rogue Galaxy; les nuées de sreenshoots à son sujet avaient vraiment sucité chez les joueurs une envie: un RPG « tout nouveau, tout beau » sous la forme d'un Space-Opéra en temps réel. Autant dire que de grands espoirs se sont cristallisés dans ce soft qui fait parler de lui depuis 2005.

Et pourtant...Rogue Galaxy est bien loin de remplir ses promesses...

Scénario

Rogue Galaxy vous narre l'histoire de Jaster Rogue, un « grand » adolescent de 17 ans, orphelin recueilli par le prêtre Raoul, qui l'a trouvé déposé devant son église, il y a de cela quelques années. Seulement voilà, Jaster a grandi, de même que ses aspirations et sa détermination. Ignorant ses réelles origines, son rêve est de quitter Rosa pour partir à la conquête du Cosmos et découvrir les méandres de son univers...
Le destin lui tend alors un fabuleux coup de main: Lors de l'attaque de sa planète par des monstres, Jaster tombe sur un homme étrange, cagoulé, surnommé « La Griffe du Désert » qui l'aide à combattre avant de s'éclipser en lui laissant entre autres son épée. Un peu plus tard, le jeune homme est rejoint par Steeve et Simon (admirez les noms), des membres du Dorgenark (un célèbre vaisseau pirate) qui lui réclament son aide dès lors qu'ils reconnaissent son épée : commence un fameux quiproquo, les deux pirates prenant Jaster pour la Griffe du Désert...

Et bien évidemment, celui-ci s'empresse de mentir pour réaliser son rêve d'enfance!

Un début d'intrigue somme toute assez classique, quoique assez efficace, le jeu vous poussant sans cesse à explorer de nouvelles planètes pour rechercher des indices sur « Eden », une planète regorgeant 1000 et 1 trésors.
Ainsi, si les premières heures passent sans mal et demeurent assez intéressantes, le soft ne tarde pas à sombrer dans le syndrome Level-5 (j'exagère), et on découvre une trame classique à outrance, mal exploitée et regorgeant de rebondissements tellements clichés, qu'ils ne captivent pas le moins du monde et donnent plutôt un ton parodique à l'ensemble, car c'est un fait, tous les gros clichés du RPG sont brassés, répétés...C'est peinant à dire, mais il n'y a eu aucune réelle recherche sur la trame de Rogue Galaxy qui pourtant, commençait bien (référence à Eden, le « paradis perdu »), et chute...très vite!
Malgrè tout, la fin du jeu relève un peu le niveau, puisque le rythme s'accélère, les révélations pleuvent (ça reste très basique) mais surtout, une sorte de tension que j'ai beaucoup appréciée s'installe, une sorte de pression sur les épaules de nos personnages, et c'est en cela que RG aurait pu être bien mieux: on sent parfois que l'envolée « scénaristico-lyrique » n'est pas loin, mais rien n'arrive réellement.
Du côté des personnages, c'est mieux, et malgrè un design au niveau des artworks pas toujours super bien rendu, ils sont attachants et attirent la sympathie tout au long du jeu, et ce malgrè les clichés qu'ils rassemblent. Sur ce point, pas grand chose à redire c'est plutôt réussi et on ne se lasse pas de notre petite troupe fort hétéroclite: Jaster, Kisala (personnage intéressant), Zegram, Lilika...et les autres.

Il est vrai que le scénario représente une forte partie d'un jeu, cependant, il n'y a pas que ce critère, et espérons que RG sera se montrer convaincant sur les points restants...

Test Rogue Galaxy  Test Rogue Galaxy  Test Rogue Galaxy
Graphismes

Tout d'abord, graphiquement parlant, le soft dispose d'un cell shading de très bonne facture, qui sent bon le « Draque VIII »et donne un cachet tout particulier à l'univers in-game. Les protagonistes sont bien modélisés et on apprécie les variations de leur équipement (il existe plusieurs costumes) qui regorgent de détails. De même certains environnements sont tout simplement grandioses (Ti'atha)et respirent la poésie (on reste cependant loin d'un Baten Kaitos). Un atout incontestable reste la quasi absence de loading en combat ou lors des phases d'exploration, ce qui est une véritable prouesse, et mine de rien, ça  fait drôlement plaisir de ne plus se choper des écrans noirs toutes les cinq minutes! Mais là aussi, les qualités apparentes de Rogue Galaxy sont contre-balancées par un défaut qui m'a grandement gêné: la répétitivité des zones. Je m'explique...lors du parcours des différentes planètes, vous aurez forcément à faire à quelques donjons -ennemis et boss à la clés- qui sont très longs et plutôt riches pour certains, mais redondants à un point, qui vous donnera des crises de nerf (il m'en a donné en tous cas). En gros, on passe 2h dans un donjon composé de 3 ou 4 salles maximum, répétées aléatoirement un grande nombre de fois, et qui donnent bien évidemment au total, un donjon très long, et qui n'a pas l'air d'avoir sucité beaucoup de travail. Du coup, par moment on connaît tellement bien les salles qui apparaissent que l'on fonce en ligne droite vers la sortie de la zone... pour recommencer.

Sinon, parlons des séquences en CG, bien loin du style d'un FF, et qui les valent très largement: l'esthétique et l'animation y sont irréprochables et ces séquences sont un régal pour les mirettes! Chapeau! Petite mention au design de certains boss, surtout sur la fin jeu encore une fois, qui est très bon.

Musiques

Pour accompagner les divers environnements, on a également droit à des musiques plutôt travaillées, de Tomohito Nishiura qui retranscrivent très bien l'atmosphère des environnements. Leur principal défaut réside dans le fait qu'en dehors du jeu, les pistes perdent une partie de leur valeur tant certaines collent bien à l'image qui défile sous nos yeux. J'ai particulièrement apprécié, voire adoré  le thème des combats (Brave Heart) et les thèmes suivants que je vous conseille d'écouter si vous voulez juger par vous-même (Dreaming My Way Home, The Holly Valley, Blue Tears, Enormous Threat, A Hidden Insanity, The Ruined Castle, The Ghost Ship, The Castle In The Air, The Labyrinth...).

Test Rogue Galaxy  Test Rogue Galaxy  Test Rogue Galaxy
Gameplay

Bon, mais que serait un jeu sans son Gameplay? Examinons donc un peu plus les combats de Rogue Galaxy qui se déroulent en temps réel!

Comme je le disais un peu plus haut, il n'y a pas de chargements en fin ou en début de combat, par conséquent, les monstres apparaissent aléatoirement, ce qui se caractérise par un « Warning! » et la disparition des PNJ alentours: vous restez dans la zone dans laquelle vous vous baladiez insouciamment avant de rencontrer des adversaires. Les joutes s'avèrent assez dynamiques quoique répétitives sur les bords, car on a au final assez peu de capacités par personnage. Cela dit, ca bouge bien, certaines animations sont très réussies et le jeu ne mise pas sur la surrenchère d'effets lumineux, il y a ce qu'il faut, et c'est très bien comme cela. Au delà de ça, c'est du A-RPG exessivement classique mis à part les « Suggestions de combats », idée intéressante, et qui permet à vos alliés de vous proposer divers choix: « Utilise Potion/ Utilise Vent du Désert ». Chaque personnage possède une arme principale et une arme secondaire, cette dernière étant utilisable par l'appui sur la touche Carrée (je ne suis plus sûr de la touche) et disposant d'une jauge qui diminue à chaque utilisation pour finir par se recharger une fois vide.

Exemple, Jaster possède une épée et son arme secondaire est une sorte de pistolet avec lequel je pourrai tirer X fois avant que la barre soit vide et se re-remplisse pendant un temps bien défini..
.
Le problème vient de la difficulté du jeu, qui au contraire d'être basée sur l'utilisation de subtilités pour s'en sortir, fait tout simplement en sorte que les ennemis, même normaux font beaucoup trop de dégats, du coup on enchaîne les potions, tri-résurrections sans réfléchir et il suffit de se balader avec un stock d'item conséquent pour réussir dans le jeu qui n'a, à part ça, aucune difficulté réelle, même dans le Donjon Optionnel (Vaisseau fantôme). Un beau gachîs, encore!

Test Rogue Galaxy  Test Rogue Galaxy  Test Rogue Galaxy

Je parlais à l'instant des capacités, et j'aimerai revenir sur le façon dont on les acquiert et qui m'a considérablement séduit, à la manière du Board de FFXII.
En abbatant des montres, vous récupererez en fin de combat certains items assez étranges et très variés... petit tour dans le menu pour atteindre le « Tableau du Flux de Révélations » (pompeux) de votre personnage. Il est constitué de nombreuses « cases » qui sont des emplacements à compléter, et à remplir avec certains des objets précités. Ainsi, si je veux débloquer la Tech « Illusion Sword », je dois d'abord remplir tout les espaces associés à la technique. Une fois cela réalisé, Jaster l'apprend et les emplacements de « Illusion Sword LVL 2 » se débloquent. Cela marche avec tous les skills, passifs (bonus PV) ou actifs et c'est réellement très efficace. De plus le portrait des personnages scintille quand on a les objets pour débloquer des techniques, ce qui évite de passer son temps dans les menu pour rien.
En restant du côté des objets, vous ne tarderez pas à rencontrer Crapi-Crapaud, une petite bestiole très marrante qui a le don de combiner les objets (les armes). Il suffira alors de rassembler 2 armes de niveau « MAX » (Vos armes s'améliorent au fil des pugilats selon divers éléments, et deviennent plus puissantes, jusqu'à l'obtention de ce fameux statut) et de les donner au batracien pour qu'il vous forge un nouvel équipement flambant neuf! Plus tard, vous débloquerez même une usine...

Test Rogue Galaxy  Test Rogue Galaxy
Durée de vie

La durée de vie du jeu est bonne, une quarantaine d'heures (35 pour moi) « comme d'accoutumée » je dirai dans un RPG. A noter que le Vaisseau Fantôme se débloque après avoir battu le boss de fin, un donjon optionnel qui permet de rajouter quelques heures à la durée de vie.
Dès qu'on le termine, on le re-débloque en mode « Extrême »: il compte désormais 100 étages et 1 boss vous sanctionnera tous les 10 niveaux...Soyez sans crainte, si vous avez un bon stock d'objets (il y a des marchands tous les 30 étages) vous franchirez sans trop de mal chaque épreuve, la principale difficulté étant de ne pas s'endormir lorsque l'on traverse ses 100 étages qui vous feront enrager plus d'une fois (vous comprendrez pourquoi, notamment avec les téléporteurs).

Pour conclure, Rogue Galaxy est un jeu relativement moyen, qui est très loin d'avoir été à la hauteur des attentes (des miennes du moins): Son gameplay peu innovant et répétitif, son scénario mou et cliché ne font que ternir un jeu qui aurait pourtant pu apporter un souffle d'air frais au genre. Néanmoins il peut représenter un bon compromis lors d'une pénurie de RPG, car il n'est pas un mauvais soft pour autant...

C'est reparti pour un tour!

Points forts
Points faibles
Des graphismes en cel-shading de bonne facture, une animation de qualité notamment en combat. Les CG sont épatantes.
...mais sans subtilités et rebutant à cause d'une « fausse » difficulté au niveau des dégats infligés par les ennemis qui fait enrager.
Personnages plutôt plaisants.
Un scénario déjà vu, vraiment mal construit.
Bonne OST.
Un jeu qui n'innove pas et se repose constamment sur les grands acquis du genre.
Les combats contre les boss s'avèrent bien motivants dans cet A-RPG dynamique...
Des donjons interminables qui auraient pu devenir cultes si...ils ne s'avéraient pas n'être que l'enchainement des mêmes salles!

Test Rogue Galaxy
© 2009 - 2015 Universalsoluce.com (anciennement Airpg.fr) | Toute reproduction interdite | Mentions légales